Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg de Belz

Dossier IA56005438 réalisé en 2006

Fiche

  • Plan de situation des édifices repérés
    Plan de situation des édifices repérés
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • manoir
    • ferme
    • cimetière
    • lavoir
    • fontaine
    • maison
    • église paroissiale
    • croix monumentale
    • monument aux morts
    • mairie
    • poste
    • école
Parties constituantes non étudiéesmanoir, ferme, cimetière, lavoir, fontaine, maison, église paroissiale, croix monumentale, monument aux morts, mairie, poste, école
Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Belz
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 2003 AE ; AB

Le bourg de Belz a subit au cours des 19e et 20e siècles d'importantes mutations. Dans les années 1840, d'une part, on aménage dans sa partie sud la nouvelle départementale qui relie Auray au Pont-Lorois. C'est ainsi qu'à compter de la fin du 19e siècle l'urbanisation nouvelle se développe principalement le long de cette voie, préservant de tout alignement ou élargissement, le tracé des anciens chemins et routes situés au nord et circonvoisins de la place de l'église. Des anciennes fermes sont préservées jusqu'au début des années 1960 (fig. 3). D'autre part, dans le premier quart du 20e siècle, face à l'augmentation sensible de la population on décide de renouveler certains équipements publics au bourg : une nouvelle mairie-école en 1914, une nouvelle église également en 1914, un bureau de poste en 1926. A cette époque, l'urbanisation gagne les principales routes d'accès au bourg. Ce sont les fermes qui représentent aujourd'hui les bâtiments les plus anciens avec parties ou éléments du 17e siècle. Aucune maison n'est antérieure à 1800. Dates portées sur les maisons, fermes et leurs dépendances : 1806 sur dépendance de la ferme repérée au nord de l'église (AE 93, 490-491). 1821 sur logis étable de la ferme repérée au nord de l'église (AE 93, 490-491). 1836 sur maison rue Nachtel (AE 446-447). 1844 sur maison rue Nachtel (AE 52). 1908 sur maison rue Laennec (AE 259).

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Le bourg actuel de Belz adopte la forme d'un village rue le long de la départementale rebaptisée en agglomération rue du Général De Gaulle et rue Laennec. Toutefois la trame du bourg ancien et notamment l'empreinte des anciens communs libres de toute construction, est bien perceptible à l'ouest et au sud de l'église ainsi que sur la petite place Mané-er-Bleun (fig. 7). Aujourd´hui l´urbanisation gagne d´anciens terrains agricoles au nord et au sud du bourg, joignant des écarts tels que Le Coedic et le Presbytère à l´est, les anciens lavoirs au nord (fig. 9) ou encore Mané-er-Lan à l´ouest. 55 maisons et 8 fermes sont repérées dans l'emprise du bourg dont 4 maisons sélectionnées. Un ancien manoir n´a pu être inventorié faute d´autorisation (AE 393). LES FERMES C'est dans la partie nord du bourg que subsistent 6 des 8 anciennes fermes repérées, les deux autres étant situées au sud de la départementale voire assez éloignée de celle-ci à l'origine. Au sud la ferme n°1 (fig. 10-11) est repérée route de Kerdonnerc´h (AE 121). Elle se présente sous la forme d´un logis à étage en partie habitable et a un double grenier. La ferme n°2 au sud de la mairie (fig. 12), dite aussi ferme Guillouard, ne conserve que son logis à étage de la fin du 19e siècle (AE 118) dont seule la façade sud de type ternaire est en place. Au nord de la départementale, la ferme n°3 (fig. 13) la plus ancienne (AE 530) ouvre sur la place Mané-er-Bleun. Elle est composée d´un logis étable à deux portes sous comble à surcroît doté d´une porte haute à accolade accessible grâce à un escalier extérieur (remonté). La pente de toit et la hauteur du comble sont remaniés aux 19e puis au 20e siècle. Deux autres corps de bâtiment aspectés au sud se trouvent en alignement a l´ouest, ainsi qu´une dépendance isolée au sud (fig. 14). Ils ne sont pas repérés car très dénaturés. La ferme n°4 actuellement en ruine (fig. 15), est repérée sur cette même place côté est (AE 44). Elle se compose du nord au sud de trois bâtiments alignés en barre : une grange-charretterie, un logis à pièce unique (ou techtal), un logis sous comble à surcroît ouvert d´une porte haute, avec étable en appentis sur la façade antérieure. La ferme n°5 (fig. 16) repérée place R. Cassin (AE 39), présente une façade sud à 4 travées dont les deux du centre ont des portes transformées en fenêtres, correspondant aux portes du logis et de l´étable. Une annexe existe en retour contre la façade postérieure. Autour de l´église et de son ancien placître, la ferme n°6 (AE 365, 367) présente un logis à étage de type ternaire qui s´apparente à une simple maison d´habitation ouvrant sur la place (fig. 27). La cour et les dépendances sont à l´arrière. La ferme n°7, repérée au nord de l´église (AE 93, 490-491) est la plus remarquable dans son enclos cerné de murs (fig. 17-18). Peut-être la métairie noble mentionnée dans les archives. La maison principale présente des éléments d'architecture du 16e siècle, tels des linteaux sculptés en remploi au sud et une fenêtre à traverse au nord, est très remaniée. Le logis étable du 19e siècle en alignement à l'est conserve une cheminée du 17e siècle. Enfin la ferme n°8 présente une façade sur la rue des Tennis (AE 530). C´est aussi un logis à étage à fonction de chambre et de grenier. Un appentis postérieur servait d´étable et de dépendances ouvertes sur la cour. Une remarquable grange-charreterie (fig.21) subsiste contre le mur sud de l´enclos (AE 546). LES MAISONS 55 maisons sont repérées dans le bourg dont 4 font l´objet d´une sélection. Dans ce panel la majorité, c´est à dire 37 maisons, est de plan massé à étage (AE 28, 33-34, 45, 52, 60, 61, 63, 64, 88, 90, 91, 98, 101, 109, 137, 142, 143, 144, 145, 148, 151, 186, 188, 210, 237, 238, 259, 321, 394, 424, 425, 431, 438, 439, 446-447, 547, 552), 14 sont à deux pièces sous comble à surcroît (AE 12, 18, 19, 55, 85, 86-87, 157, 179, 202, 203, 289, 323, 355, 423), 2 sont à pièce unique (AE 50, 58), 1 est de plan en L type années 1930 (AE 480), et 1 est de plan en U sans étage (AE 155) considéré comme unicum avec ses deux pavillons en retour sur la façade postérieure. Les maisons à étage bordent la voie principale, rues De Gaulle et Laennec, mais sont aussi regroupées aux abords de la place de l´église et de celle de Mané-er-Bleun. Bon nombre d´entre-elles présentent une façade de type ternaire. Cependant on observe des façades à 2 voire une seule travée pour les plus simples (fig. 23). Dans la rue principale se trouvent les commerces avec boutiques aménagées dans tout ou partie du rez-de-chaussée des immeubles et aussi des ateliers dans l´arrière cours (fig. 23). Cinq maisons à étage sont couvertes d´un toit à croupe, certaines adoptent dans ce cas un plan double en profondeur, à l´image du n° 1 place Mané-er-Bleun supposé être l´ancienne gendarmerie (fig. 32-33). Les maisons sans étage, à 2 pièces symétriques ou non sont situées principalement rue Nachtel, rue de Mané-er-Lan et rue de Kerhuen au nord. La tradition orale rapporte que les maisons de la rue Nachtel sont des logis d´ouvriers venus à l´époque du grand chantier d´aménagement de la nouvelle départementale et de la construction du pont Lorois (fig. 37-38). Celles du début du 20e siècle sont assimilables aux maisons de pêcheurs que l´on rencontre dans les autres hameaux et écarts côtiers de la commune (fig. 36).

Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée

Annexes

  • 20065604727NUCA : Archives communales de Belz

    20065604726NUCA : Archives communales de Belz

    20065604725NUCB : Archives départementales du Morbihan, 5 Fi.