Logo ={0} - Retour à l'accueil

Batterie de côte, corps de garde, magasin à poudre (détruits) puis ensemble fortifié du Stiff (Ouessant)

Dossier IA29002133 inclus dans Ensemble fortifié (Ouessant) réalisé en 2005
AppellationsBatterie du Stiff
Parties constituantes non étudiéesposte d'observation
Dénominationsbatterie, corps de garde, poudrière, ensemble fortifié
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Saint-Renan
HydrographiesBaie de Poull Ifern
AdresseCommune : Ouessant
Lieu-dit : le Stiff

Fonction : défense du mouillage du Stiff. D'après l'Atlas des côtes de France 1818-1848 (tome 192 : direction de Brest) ; une batterie de côte désignée "batterie du Stiff" est mentionnée sur l'actuelle "pointe du port du Stiff". La batterie, aujourd'hui disparue, dominait le mouillage. D'après l'état de 1820 et le plan de détail de Paulin, la batterie du Stiff est dotée d'un "corps de garde pour 4 hommes" et d'une "poudrière". Il est probable que la tour fanal servait aussi de vigie. D'après le cadastre ancien de 1842, le corps de garde de la batterie se trouvait sur l'actuelle pointe du phare du Stiff à l'emplacement approximatif du sémaphore. Le cadastre ne relève aucun autre élément défensif sur la pointe dominant le mouillage du port. Le 7 novembre 1844, le comité des fortifications s'appuyant sur le travail de la commission des côtes de 1841 (Atlas de défense des côtes, tome III, 2e arrondissement de Brest) recommande l'armement de la batterie (3 "canons de 30 et obusiers de 22 en fer") mais "l'épaulement est reporté plus en avant sur la même pointe". La batterie du Stiff est mentionnée dans l'Atlas de 1858 de mise en état de défense des côtes de l'Empire Français (n° 230). Classée en 2e degré d'importance, elle est armée de 2 "canons de 30" et 1 "obusier de 22". Par la suite, la batterie cesse d'apparaître dans les états de défense des côtes. Une nouvelle batterie du Stiff est proposée en 1922 dans le programme général de défense des côtes (Service Historique de la Marine, Vincennes, 1 BB3 180 et 1BB3 181), il s'agit de créer une "batterie de 4 canons de 16 cm en deux sections de part et d'autre du phare et du sémaphore du Stiff, située sur le point le plus élevé de l'île".

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1820, daté par source
1841, daté par travaux historiques
1842, daté par travaux historiques
1844, daté par travaux historiques
1858, daté par travaux historiques

Ouvrages détruits par l'aménagement du port-abri du Stiff.

États conservationsdétruit, inégal suivant les parties
Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20062904276NUCA : Archives Départementales, Finistère

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume