Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Batterie (4 canons M de 24 cm modèle 1870-1887) et poste de projecteur, Kerviniou (Roscanvel)

Dossier IA29001331 inclus dans Vestibule et rade de Brest : ensemble fortifié (19e siècle) réalisé en 2002
Appellations Fort ou batterie de Kerviniou, Batterie de 24 cm
Dénominations abri, batterie, édifice logistique, poste d'observation
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Roscanvel
Lieu-dit : Kerviniou
Cadastre : C 488

Fonction : défense de l'entrée du goulet de Brest.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1695, daté par source, daté par travaux historiques
1890, daté par travaux historiques
1891, daté par travaux historiques
1898, daté par travaux historiques
1899, daté par travaux historiques
États conservations mauvais état, envahi par la végétation
Statut de la propriété propriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre, à signaler
Sites de protection site classé

Annexes

  • BATTERIE DE KERVINIOU par Philippe Truttmann.

    Situation : côte nord-ouest de la presqu'île de Roscanvel à mi-distance de la pointe des Capucins et de la pointe de Cornouaille[s] - 2 500 mètres au nord-ouest du village de Roscanvel.

    Accès : par la route stratégique Quélern-pointe des Espagnols (branche ouest).

    HISTORIQUE SOMMAIRE

    Site occupé par Vauban (1694-1695) lors de la mise en état de défense de la rade de Brest un état du 23 avril 1694 cite la "batterie de la pointe de Kerviniou" (batterie barbette), 2 canons de 24 livres de balle et 3 mortiers. En 1757 : 3 pièces de 24 livres de balle et 2 mortiers. Il s'agit d'un ouvrage d'importance secondaire, relevant plutôt de l'organisation du terrain et dont l'occupation semble n'être qu'occasionnelle. Il n'en subsiste rien de visible. Pas de trace dans les archives, de travaux au 18e siècle et au début du 19e siècle.

    Après 1870, dans le cadre d'ensemble de la modernisation de la défense des frontières, la batterie est entièrement reconstruite vers 1882-1883. La crise de l'obus-torpille ayant ôté beaucoup de valeur aux abris, vers 1890-1891, la batterie est dotée d'un magasin à poudre sous roc, puis d'un magasin de batterie, en 1898, et de niches-magasins de pièce.

    A peu près à la même époque, on installe un projecteur photo électrique et son usine d'alimentation. Aucune modification n'a été apportée depuis.

    En 1944, la batterie a été sévèrement bombardée par avion. Il ne subsite rien de l'équipement et de l'armement.

    Armement - mission : batterie de bombardement, à capitale orientée au nord-ouest. Champ de tir : 161 degrés agissant essentiellement sur le goulet. Armement : 4 pièce M de 24 cm modèle 1870-1881 sur affût à pivot central (d'après le plan de 1893 : archives du Génie et examen des goujons de plate-forme) (matériel ayant peut-être été modifié ensuite).

    COMPOSITION

    L'ouvrage se compose de :

    - 4 positions de pièces traversées de pièce en pièce par des traverses pleines avec niches-magasins de pièce.

    - 1 magasin à poudre sous roc (repère C du plan).

    - 1 magasin de batterie en béton armé.

    - 1 usine électrique non protégée.

    - 1 bâtiment à usage de magasin et de poste de commandement. Le tout établi le long d'une route militaire de desserte, formant rue du rempart et établie en tranchée pour raison de défilement.

    La route était équipée d'une voie ferrée étroite pour le transports des munitions.

    DESCRIPTION

    Position de pièce : mur de genouillère droit avec concavité demi-circulaire correspondant au logement de l'affût. Le tout en maçonnerie surmontée d'une tablette appareillée, soutenant un parapet en terre. Les plate-formes sont reliées à la rue du rempart par des rampes en pente douce perpendiculaires à la capitale.

    Traverses pleines, en terre ; façade arrière constituée par un mur de maçonnerie surmonté d'une tablette appareillée, au milieu : niche bétonnée constituant magasin de pièce.

    Les murs arrières des traverses se prolongent par des ailes en retour courbe vers l'avant, enveloppant la queue de la traverse.

    Magasin à poudre sous roc : conforme au plan-type (voir dossier d'ensemble).

    Chambre des poudre de 9,50 mètres par 5 mètres.

    Magasin de batterie en béton armé : chambre-magasin de 8,50 mètres par 3 mètres avec vestibule. Dalle de 1,50 mètre de béton armé.

    Bâtiments divers : usine électrique, poste de commandement et magasin - bâtiments non protégés mais simplement défilés dans la tranchée de la rue du rempart par le massif du talus de batterie. Sans intérêt particulier, sont cités à titre indicatif.

    Divers : abreuvoir alimenté par la cuvette de la route de service drainant les eaux du talus de revers.

  • 20032901866NUCA : Archives Départementales, Finistère

    19712900556P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume