Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bateau de pêche dit Notre-Dame-de-Bequerel (Le Bono)

Dossier IM56008959 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationsbateau de pêche, bateau de plaisance
Aire d'étude et cantonBretagne - Auray
AdresseCommune : Bono

Le "Notre-Dame de Béquerel" est une réplique des bateaux de pêche dit forbans du Bono, construite en 1991 dans le cadre du concours des bateaux des Côtes de France.

La version de 1843 du Dictionnaire de Bretagne d'Ogée évoque les forbans : "le village du Bono est le port de la commune [de Plougoumelen]. Les barques de pêche nommées forbans, au nombre de vingt, y sont construites sur un gabarit particulier et qui ne se rencontre que dans cette localité. Elles ne peuvent virer de bord que lof pour lof, et ne ressemblent aux autres bateaux pêcheurs que pour la voilure, qui se compose d'une petite misaine et d'une grande voile quadrangulaire amurant sur le côté. Elles sont d'une marche supérieure mais difficile à conduire. [...] Leur forme est celle d'une moule (sic)."

Au 19e siècle, les chantiers navals constructeurs de forbans étaient situés au Bono et à Saint-Goustan. L'année 1878 voit la construction du dernier forban au Bono : "l'Egalité". Les forbans sont par la suite construits à Concarneau. Mais, en 1909, un nouveau chantier naval s'installe au Bono. Le chantier Querrien sera actif jusqu'en 1930.

Le type de pêche pratiquée sur les forbans évoluent à cette même époque. Habitués à la pêche à la stokenn (pêche à la traîne) dans une zone allant de Quiberon aux Glénan, les pêcheurs navigant sur les forbans partent en 1877 chaluter entre Le Croisic et l'île d'Yeu.

La raison de ce changement est à appréhender dans un contexte de mutation socio-économique. Dès 1880, le réseau ferroviaire relie les criées nouvellement implantées à la Trinité-sur-Mer et au Croisic. A cela s'ajoute l'expansion du port de Saint-Nazaire et le développement du tourisme entre la Baule et le Croisic. Autant d'éléments qui apportent des débouchés économiques. En conséquence de quoi, le port du Bono se dote d'un môle en 1882 permettant d'abriter une flotte qui atteint son apogée en 1906 avec 93 forbans.

Le "Notre-Dame de Béquerel" a été construit entre novembre 1990 et juin 1991 au centre AFPA d'Auray par des apprentis en charpenterie marine sous la supervision du chantier du Guip de l’Ile-aux-Moines. Les pièces métalliques ont été fabriquées par les élèves du Lycée Professionnel Du Guesclin d’Auray.

L'ensemble du travail s'appuie sur des recherches iconographiques et techniques par l'observation des épaves dans les cimetières à bateaux et un travail de collectage de mémoire.

Le nom est celui porté précédemment par une chaloupe du Bono de construction concarnoise de 1893 et fait référence à la chapelle Notre-Dame-de-Béquerel où se déroulait un pardon très fréquenté, entre autres, par les femmes ou mères de marins qui, en balayant le chœur dans la direction des vents souhaités, pouvaient hâter le retour des maris ou fils absents.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1991
Stade de création
Lieu d'exécutionCommune : Auray
Auteur(s)Auteur : AFPA

Réplique de bateau de pêche, non ponté.

Bordées en chêne ; safran en sapéli ; plancher en pin maritime

Gréement : type aurique au tiers, 2 mâts en pin Douglas ;

Moteur diesel de 1980, 35cv

Catégoriescharpente
Matériauxbois
Mesuresl : 15.5 m (hors-tout)
l : 10.08 m (coque)
la : 3.4 m
Précision dimensions

Tirant d'air : 14 mètres ; tirant d'eau : 1.64m ; déplacement : 9 tonnes ; jauge administrative : 8.99 tx

Iconographies
Précision représentations

Immatriculation A 1912

ND de BEQUEREL

Statut de la propriétépropriété d'une association
Précisions sur la protection

Labellisé B.I.P.

Références documentaires

Bibliographie
  • CADORET, Bernard, Duviard Dominique, Guillet Jacques, Kerisit Henry. Ar Vag. Le Chasse-Marée, 2004.

    T.4, pp. 283-351

Liens web