Logo ={0} - Retour à l'accueil

Barrage, réservoir et ancienne centrale atomique dite "centrale des monts d'Arrée", Nestavel (Brennilis)

Dossier IA29003362 réalisé en 2008

Fiche

Dénominationsbarrage, réservoir, centrale nucléaire
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
AdresseCommune : Brennilis
Lieu-dit : Nestavel

En 1929, la 'Société Hydro-électrique des Monts d´Arrée' créée par Alexandre Kerautret, Désiré Livinec et Jean et Armand Tréanton, procède à l´aménagement d´un barrage et d´un réservoir hydraulique. Le projet s´inscrit dans le cadre de l´électrification des campagnes de la Bretagne intérieure. Situé au sud de Nestavel Bihan, près de la butte de Forehan, alimenté par la rivière de l´Ellez, l´ouvrage est destiné à réguler le débit d´une usine hydro-électrique, aménagée et exploitée par la même société à Saint-Herbot en Loqueffret, à quelques kilomètres au sud-est du site de Brennilis. La retenue forme un lac artificiel et couvre une superficie de 350 hectares dont 40 hectares d´anciennes tourbières, 270 hectares de landes et de marécages et 50 hectares de terres cultivables. Contesté par une partie de la population locale concernée par les expropriations, le projet sera approuvé par les Chambres de commerce de Brest et de Morlaix et la Commission départementale des sites et des Monuments. Le barrage-réservoir, du type « barrage-poids », repose sur un socle granitique. Construit en béton, il mesure 450 m de long et 14 m de haut. Il est associé à un déversoir de superficie avec vannes et glissières destinées à l´évacuation des crues, au réglage des débits et à la vidange. En 1962, le Comité à l´Energie Atomique (C.E.A.) et l´E.D.F., en conservant le barrage, font bâtir une centrale nucléaire électrique de type nouveau et expérimental à proximité du réservoir existant qui servira à refroidir l´eau des réacteurs nucléaires. La construction des différents bâtiments à usage industriel se poursuit jusqu´en 1974. Arrêtée en 1985 à cause de sa puissance modeste et de nouveaux choix énergétiques, la centrale atomique rentre alors dans une phase de démantèlement dont l´achèvement est prévu pour l'horizon 2020.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle

L'architecture et les installations hydrauliques (barrage, lac) ont, depuis plus de soixante-dix ans, très fortement marqué ce secteur emblématique des monts d'Arrée. Une analyse plus poussée des différentes phases de constructions et de transformations entre 1930 et aujourd'hui est souhaitable afin de garder la mémoire d'un lieu qui connaît aujourd'hui sa dernière phase de mutation. Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal). Site Inscrit : Arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public
Intérêt de l'œuvreà étudier, à signaler
Sites de protectionsite inscrit, parc naturel régional

Annexes

  • 20072908554NUCB : Collection particulière

    20072908555NUCB : Collection particulière

    20072908556NUCB : Collection particulière

    20062908031NUCB : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 18.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives privées.

Bibliographie
  • EDF. Direction Production Ingénierie. CIDEN. Site de Brennilis, 2007-2008.