Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune du Tronchet

Dossier IA35045036 réalisé en 2006

Fiche

Voir

L'église :

L'église paroissiale est l'ancienne église abbatiale. L'abbaye avait en effet été reconstruite au 17e siècle sur ce site alors qu'elle se trouvait un peu plus à l'ouest auparavant. Cette église a précisément été édifiée entre 1659 et 1679 ; deux dates portées subsistent dans le mur sud, il s'agit de 1642 et de 1671. La fenêtre ouest de l'édifice est un remploi de l'ancienne église abbatiale et son remplage en forme de trilobe permet de faire remonter sa réalisation au 14e siècle. Le choeur a été réaménagé en 1856 par l'architecte Albert Béziers-Lafosse. En 1887, des réparations ont lieu sur la flèche de l'église du Tronchet ; le coût de ces réparations s'élève à 7.736,30 francs.

Les chapelles :

Actuellement, il subsiste deux chapelles sur le territoire de la commune du Tronchet, il s'agit, d'une part, de la chapelle du château du Haut Mesnil et, d'autre part, de celle de la demeure du Mesnil des Bois.

La chapelle du Haut Mesnil a été construite en 1875 par Adolphe Surcouf, fils du grand corsaire Robert Surcouf. Elle est dédiée à la Vierge Marie et a été construite à la demande de son épouse qui ne pouvait pas avoir d'enfants.

La chapelle du Mesnil des Bois a été construite à l'initiative de la femme d'Auguste Surcouf, l'autre fils du corsaire (frère de Adolphe). Elle a été bénie en 1866 et un pèlerinage s'y tenait tous les premiers dimanches du mois de septembre.

Les croix :

Sept croix ont été recensées sur le territoire de la commune du Tronchet. Toutes ces croix datent de la fin du 19e siècle ou bien du début du 20e siècle. La plus ancienne est vraisemblablement celle située près des Lauriers, toutefois, elle ne se trouve pas à son emplacement d'origine. Deux croix sont datées des années 1860, il s'agit de croix de mission.

Le cimetière :

Au milieu du 19e siècle, lors de la réalisation du cadastre de la commune, le cimetière se trouvait déjà à son emplacement actuel. Contrairement à la majorité des communes d'Ille-et-Vilaine, celui-ci n'a donc pas été déplacé au début du 20e siècle. La chapelle située dans le cimetière est celle de la famille Surcouf. Le premier membre de cette famille à y être inhumé est Adolphe Surcouf (1815-1868). Cette chapelle date donc vraisemblablement des années 1860.

D'autre part, il aurait existé un cimetière à l'abbaye, dans la partie haute de la cour ; de nombreux ossements ont en effet été mis à jour lors de travaux sur le site de l'Abbatiale. L'emplacement de l'ancien cloître de l'abbaye fut en effet transformé en cimetière au début du 17e siècle, époque durant laquelle des épidémies de peste sévirent en Haute-Bretagne.

L'abbaye :

En 1162, Hugues, archevêque de Dol, fonde au Tronchet, un couvent pour quatre religieux de l'abbaye de Thiron, près de Chartres. En 1150, Alain de Dol, seigneur suzerain du Tronchet, avait en effet fait don du couvent du Tronchet aux moines de l'abbaye bénédictine de Thiron. La fondation définitive de l'abbaye du Tronchet remonte à 1229, en atteste une charte latine qui ratifie cette fondation. C'est au cours du 13e siècle que les biens de l'abbaye se développent considérablement.

Le système de la commende (attribution d'un bénéfice ecclésiastique à un clerc ou à un laïque qui ne réside pas sur place mais qui en touche les revenus), adopté au 16e siècle, entraîna une période de décadence pour l'abbaye du Tronchet. En effet, les abbés commendataires, nommés par le pouvoir civil, qu'ils appartiennent ou non à l'état ecclésiastique, ne résidaient pas sur place mais percevaient tout de même les revenus du domaine. Au début du 17e siècle, l'abbaye est donc en ruines, le dortoir et le réfectoire sont quasiment détruits, le cloître est pratiquement dans le même état.

L'épidémie de peste du début du 17e siècle et l'inhumation de nombreux corps sur le site de l'ancienne abbaye, eurent pour conséquence le choix d'un site d'implantation différent pour la reconstruction de la nouvelle abbaye. Cette nouvelle abbaye a donc été construite entre 1642 et 1679 environ. L'église, le cloître et les bâtiments du sud du cloître témoignent encore de l'existence de cet ancien établissement. La nouvelle abbaye était composée de constructions alignées sur trois côtés du cloître : au nord, l'église, à l'est, le bâtiment comprenant le réfectoire et la cuisine au rez-de-chaussée, les dortoirs à l'étage et enfin au sud, un bâtiment réservé à l'accueil des visiteurs. L'aile est a disparu au milieu du 19e siècle. Cette aile a été abattue par l'abbé Verron afin de réunir les sommes nécessaires à la réfection de l'aile sud qu'il occupait à cette époque. Les pierres issues de cette démolition ont servi à la construction des quais du port de Saint-Servan et du presbytère de Roz-Landrieux.

Les vestiges de la première abbaye se trouvent au sud-ouest du site actuel, le bâtiment du manoir abbatial possède certaines caractéristiques de l'architecture de la fin du 14e ou du début du 15e siècle, notamment sa charpente, même si le bâtiment a été repris au 17e siècle semble-t-il.

Entre le 12e siècle et la révolution française, 20 abbés commendataires et 25 abbés réguliers se sont succédés à la tête de l'abbaye.

L'abbaye fut pillée pendant la révolution, puis vendue à des particuliers. Pourtant, en 1810, l'abbé Caperan redonne vie au site et obtient que le Tronchet soit érigé en paroisse en 1826. En 1826, la maison conventuelle est vendue aux habitants du Tronchet, représentés par François Pichon et Marie Minois, pour la somme de 4627 livres ; la somme avait été réunie auprès d'environ 200 personnes.

Au tout début du 20e siècle, l'abbaye est vendue à Alexis Bagot ; toutefois, à sa mort en 1903, il lègue l'abbatiale à la paroisse. En 1905, l'Etat s'approprie l'abbaye et la maison conventuelle passe à l'hospice.

Le domaine de l'abbaye était composé de treize baillages et des neuf prieurés suivants :

- Saint-Lunaire de la Barre à Plerguer

- La Chattière à Tremblay

- Saint-Lunaire de l'Hostellerie à Pleudihen

- Notre-Dame de Lillemer

- Saint-Colomban de la Mare à Miniac Morvan

- Saint-Denis de la Roche-Montbourcher à Cuguen

- Saint-Pierre et Saint-Paul à Roz-Landrieux

- Saint-Pétreuc à Plerguer

- Saint-Nicolas du Vieux-Chastel à Saint-Coulomb.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, croix de chemin
Adresse Commune : Tronchet (Le)
Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 19
étudiées 0

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église. Dossier de reconstruction et de réparations (1853-1930) : 2 O 225/20.

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • DECENEUX, Marc. Le Tronchet, L'Abbaye et l'abbatiale. Combourg, Atimco, 1987.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille-et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Rennes : Association pour l' Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • MALO, Eric. Le Tronchet, son abbaye, son rayonnement, ses habitants. Combourg, Atimco, 1987.

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du patrimoine, 2000.

  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 1 : Histoire du site de Beaufort. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 2 : Les Plerguerrois. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).