Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Plerguer

Dossier IA35044510 réalisé en 2006

Fiche

Il existe des mégalithes sur le territoire de la commune de Plerguer, notamment le menhir de la Pierre du Domaine, en granite bleu, qui mesure 4, 5 mètres de haut. Il a été classé Monument Historique en 1887.

L'église :

La paroisse est vraisemblablement antérieure à la fondation de l'abbaye du Tronchet au 12e siècle, en effet, elle pourrait remonter au 9e siècle. La paroisse de Plerguer a perdu une partie de son étendue depuis 1826, date de l'érection de la paroisse du Tronchet.

La première église de Plerguer était placée sous le vocable de Saint-Sauveur ; elle avait été construite avant le début du 15e siècle. En 1637, le recteur Pierre Bouttevillain avait fait construire une chapelle au sud de l'église où il se fit inhumer. Sa pierre tombale a été replacée dans le bras sud du transept de l'église actuelle. La sacristie avait été construite en 1699 sur la façade est de l'édifice. A la fin du 18e ou au début du 19e siècle, une nouvelle chapelle avait été élevée au nord. L'ancienne église faisait 31 m de long sur 10 m de large.

L'ancienne église était composée d'une simple nef à chevet droit et de deux grandes chapelles. Sa porte ouest était en arc brisé de même que la porte sud. Au centre de l'église, s'élevait une flèche couverte d'ardoise.

Cette ancienne église a disparu ; un nouveau sanctuaire a été construit en style néo-gothique par l'architecte Béziers-Lafosse. Entre temps, un grand abri en bois avait été construit pour pouvoir célébrer le culte. La commune disposait de 150 000 francs pour la reconstruction, ce qui représente une somme énorme car, à l'époque, les devis de l'architecte s'élevaient plutôt à 60 000 francs environ. Il ne fallut pas moins de cinq projets de l'architecte avant que le projet définitif ne soit accepté en 1855. Ce nouvel édifice est composé d'une nef et de collatéraux ; la façade ouest est surmontée d'une tour. Sa construction s'est étalée entre 1856 et 1861. Le tympan a été réalisé par le sculpteur Charles Goupil au cours des années 1860. La pierre utilisée pour les encadrements de baies est une pierre tendre et de couleur claire ; il s'agit de la pierre de Quérinay. Le montant global des travaux s'est élevé à 70.460,03 francs. Différents travaux ont eu lieu suite à la construction de la nouvelle église ; en 1870, la place de l'église fut aménagée. En 1878, les contreforts de l'église ont été réparés pour la somme de 1500 francs. La même année, les murs de soutènement autour de l'église ont été reconstruits par l'entrepreneur Monsieur Marc Henri. Les sculptures de douze chapiteaux des piliers de l'église ont été réalisées par Monsieur Girard de Dol pour 220 francs, en 1875.

En 1930, le clocher et la toiture de l'église sont restaurés pour un montant de 8.233,05 francs.

Les prieurés :

Le prieuré de Saint-Pétreuc était dédié à ce prince breton très honoré dans l'abbaye de Saint-Méen. En 1679, le prieuré était composé d'une maison principale au bout de laquelle, vers le Midi, il y avait une chapelle ; une métairie ; deux bailliages de Plerguer, appelés l'un bailliage de Saint-Pétreuc et l'autre bailliage du Bourg ; un dimereau à la dixième gerbe sur toutes les terres dépendant de ces deux fiefs ; une basse et une moyenne juridiction. A la fin du 19e siècle, la chapelle priorale a été partiellement détruite et réaménagée en maison d'habitation. Ce prieuré dépendait de l'abbaye du Tronchet qui possédait également le prieuré de Saint-Lunaire de la Barre.

Il existait un autre prieuré à la Barre ; la chapelle n'existe plus.

Les chapelles :

Il existait plusieurs chapelles sur le territoire de la commune, entre autres, celle de Saint-Lunaire, dans le village de la Barre, et de Saint-Pétreuc dépendantes de deux prieurés. Il existait également une chapelle Sainte-Catherine près du château de Beaufort ; elle a disparu en même temps que l'ancien château, toutefois, un nouveau sanctuaire a été établi dans le bâtiment qui a été reconstruit au 19e siècle.

Paul Banéat mentionne également dans son ouvrage l'existence d'une ancienne chapelle au Désert, au sud du village.

Les croix :

Les deux croix les plus anciennes de la commune sont situées à la Croix du Fresne d'une part et à Beaufort d'autre part.

La croix du village du Fresne est chargée d'une croix de Malte.

La croix de Beaufort présente sur sa face un Christ en croix et au revers, une Piéta. Ce type de croix est réalisé entre 1450 et 1650 en Bretagne. Jusqu'en 1870, elle se trouvait devant l'église de Roz-Landrieux. A cette époque, le recteur de Roz-Landrieux en fit don au comte de Beaufort en remerciement du bois offert pour la construction de l'église. Elle fut placée sur un rocher de l'étang ; toutefois, en 1961, elle a été déplacée dans la cour à cause de la montée des eaux.

Sur le territoire de la commune, il existe de nombreuses autres croix beaucoup plus récentes ; elles ont principalement été réalisées entre 1850 et 1950 environ. Certaines sont des croix de mission.

Le cimetière :

L'ancien cimetière se trouvait autour de l'église. Jusqu'au 19e siècle, on y trouvait de nombreux arbres : pommiers, noyers, pruniers, ifs... Faute de place dans le cimetière, les arbres furent petit à petit coupés. Au milieu du cimetière, il existait une croix qui a disparu aujourd'hui. Au milieu du 19e siècle, le nouveau cimetière fut ouvert à cause de la construction de la nouvelle église.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, croix de chemin
Adresse Commune : Plerguer
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 18
étudiées 0

Annexes

  • 20063513099NUCB : AD, Ille-et-Vilaine, 6Fi.

    20063513101NUCB : AD, Ille-et-Vilaine, 6Fi.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église. Dossier de reconstruction et de réparations (1853-1930) : 2 O 225/20.

Documents figurés
  • Plerguer. Monastère Notre-Dame de Beaufort. La Croix de Beaufort. Carte postale tirage photographique, éditions Emgé et Guérin M. St-Malo, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi 03).

  • Plerguer (I.-et-V.). L'Eglise. Carte postale, RAC, éditions AGCL, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi 01).

  • Plerguer (I.-et-V.). Le Portail de l'église. Carte postale, RAC, éditions AGCL, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi 02).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 113-121 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    p. 477-481 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille-et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Rennes : Association pour l' Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 290
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 2 : Les Plerguerrois. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

    p. 113-121
  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 1 : Histoire du site de Beaufort. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

    p. 113-121
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

    p. 406-409