Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Vieux-Vy-sur-Couesnon

Dossier IA35035919 réalisé en 2005

Fiche

Voir

L'église paroissiale :

L'église paroissiale est placée sous la protection de Saint-Germain, ce qui prouve l'ancienneté de la paroisse. L'église actuelle date en grande partie du 16e siècle, toutefois certains vestiges pourraient remonter au 11e siècle. Les vestiges du 11e-12e siècle sont les arcades en plein cintre situées sur le mur nord de la nef ainsi qu'une fenêtre du mur nord. Elles sont représentatives de l'architecture romane dans laquelle l'arc en plein cintre est très largement utilisé. Enfin, la tour ouest a été construite en 1834, elle porte la date de sa réalisation. Cette tour clocher a été reconstruite car l'ancien clocher était vraisemblablement tombé en ruines suite au manque d'entretien de ce type d'édifice après la Révolution Française. L'édifice a subi plusieurs restaurations au cours des 19e et 20e siècles, ainsi, par exemple, les murs de la façade nord ont été renforcés par des contreforts en 1933 par l'entreprise Coirre.

L'édifice possède un plan en croix latine, comme la grande majorité des églises, les bras du transept abritent des chapelles dédiées à la Sainte Vierge et à Saint Etienne. La voûte en berceau de la nef est lambrissée ; le dallage de celle-ci est composé d'une trentaine de pierres tombales. La façade sud de l'édifice est ornée d'écus à certains endroits, de plus, il existe un accès à l'édifice sur cette façade. En effet, il est très fréquent de trouver une porte en façade sud sur les églises. Celle-ci est composée d'un chapitreau dont la construction semble remonter au 16e siècle. Cette entrée, précédée d'un porche, donnait dans l'ancien cimetière qui a été déplacé au début du 20e siècle.

Les chapelles :

Il existait une chapelle Sainte-Madeleine qui dépendait d'une maladrerie qui aurait été fondée par les prieurs de Gahard. Elle est détruite dès 1713. Une chapelle Saint-Christophe se trouvait au nord-est du village, entre la Ville Hardie et Valains. Elle existait dès le 12e siècle et possédait même un cimetière. Au Moyen Age, elle fut le siège de la paroisse de Saint-Christophe pendant quelque temps avant la construction de l'église de Saint-Christophe-de-Valains.

Par ailleurs, il existait deux chapelles de manoir, une chapelle de la Sainte-Trinité se trouvait à Orange, elle était située près du manoir du même nom. Cette chapelle n'existe plus, on a transporté au château de la Belinaye, à Saint-Christophe-de-Valains, une statue de la Sainte-Trinité qui en provenait. L'autre chapelle manoriale était celle de la Sénéchaussière qui était déjà ruinée à la fin du 17e siècle.

Les croix :

Il existe 11 croix sur le territoire de la commune. Il peut s'agir de calvaire comme sur la place de l'église, de croix de cimetière ou bien encore de croix de chemin. La majorité de ces croix sont en granite, c'est le cas de 9 d'entre elles, les deux restantes sont en ciment et datent de la première moitié du 20e siècle. En terme de datation, elles sont majoritairement de la seconde moitié du 19e siècle, la croix située sur la place de l'église en témoigne car elle est datée de 1868. La croix la plus ancienne de la commune est probablement celle située au bout du chemin de Hautraite, toutefois, elle n'est pas à son emplacement d'origine puisque sur le premier cadastre communal réalisé vers 1830, elle n'est pas figurée.

Il existe un oratoire dédié à Notre-Dame du Bon Secours sur le territoire de la commune, il date de la fin du 19e siècle. A cette époque, trois demoiselles Baudry vivaient à Tremblay, l'une d'elles mourut en 1892. La plus jeune, venue à Brais y chercher des résidus sulfureux pour nettoyer la tombe de sa soeur, fit une chute de 35 mètres dans la vallée, elle se retrouva indemne au bord de la Minette. Suite à cet accident, elle fit ériger une statue et une croix à cet endroit afin de remercier la Vierge qui l'avait protégée.

Le cimetière :

Comme de nombreuses communes du département, le cimetière était jusqu'au début du 20e siècle autour de l'église. Entre 1899 et 1902, l'ancien cimetière est déplacé et la place est nivelée. Dès 1889, le nouveau cimetière est aménagé rue du Mont Saint-Michel. Les plans datent de 1887 et la construction des murs de clôtures, grilles et portails remonte à 1889.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, croix de chemin, croix de cimetière, calvaire, oratoire, cimetière
Adresse Commune : Vieux-Vy-sur-Couesnon
Période(s) Principale : 11e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repérées 17
étudiées 0

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Monument de la Guerre 1914-1918, érection, inauguration (1921-1923) : 2 O 358/18.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église, murs, clocher, toiture : réparations, reconstruction (1828-1933) : 2 O 358/19.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Presbytère, couverture, terrain : réparations, réfection, annexion (1806-1912) : 2 O 358/20.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Cimetière : dossier de travaux de déblaiement de l'ancien cimetière, de travaux de construction et d'appropriation du nouveau cimetière (1852-1903) : 2 O 358/21.

Documents figurés
  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON. L'EGLISE ET LE CENTRE. Carte postale, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

  • VIEUX-VY-sur-COUESNON. Croix d'un seul morceau en granite d'Auvergne (XVe siècle). Rochers de la Lande Pavée, Moulin d'Oranges. Carte postale, Havard, phot.-édit., à Saint-Aubin-du-Cormier [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON (I.-et-V.). Croix du XVe siècle au Château d'Orange. Carte postale, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

  • Vieux-Vy-sur-Couesnon (I.-et-V.). Croix du XVe siècle, en granite d'un seul morceau, au Château d'Orange. Carte postale, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON (I.-et-V.). Croix du XVe siècle, en granite d'un seul morceau, au Château d'Orange. Carte postale, E. Mary-Rousselière, édit., Rennes [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON (I.-et-V.). L'Eglise. Carte postale, E. Mary-Rousselière, édit., Rennes [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 312-316 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

    p. 1402-1409
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 966
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du patrimoine, 2000.

  • Vieux-Vy-sur-Couesnon d'hier à aujourd'hui. Association socio-culturelle de Vieux-Vy-sur-Couesnon, sl, 1990.