Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Saint-Erblon

Dossier IA35047847 réalisé en 2007

Fiche

L'église :

Au début du 19e siècle, l'église de Saint-Erblon connaît des travaux de restauration. Les murs sont reblanchis, les lambris du plafond réparés et les vitraux également. De plus, on procède à l'achat d'une bannière paroissiale en 1806, d'un ostensoir en 1810 et d'un ciboire en 1818.

En 1819, on refait les dorures et les peintures de l'autel ; on restaure certains tableaux et statues également. Vers 1830, les stalles sont restaurées par le menuisier Ollivault. Vers 1840, on installe les fonts baptismaux. On prend également la décision de faire reconstruire les deux chapelles latérales ; ces travaux s'achèvent en 1841.

La partie ouest de la nef ainsi que la tour ont été restaurées entre 1862 et 1867.

Toutefois, en 1908, l'église est reconstruite car, malgré tous les travaux cités ci-dessus, il semble que l'ancien édifice menaçait ruines à cette époque et que son remplacement était devenu inéluctable. L'architecte choisi pour la reconstruction de l'église de Saint-Erblon est Arthur Regnault.

Les chapelles :

Il existait plusieurs manoirs dans la commune de Saint-Erblon, certains d'entre eux possédaient leur propre chapelle, c'était le cas à Château Létard par exemple. Ces chapelles, situées dans les campagnes, étaient souvent érigées et entretenues par une famille.

L'oratoire de Château Létard a remplacé une chapelle plus ancienne construite au même endroit. L'ancienne chapelle était citée dès 1666, date de fondation de trois messes hebdomadaires dans cette chapelle. C'est à la fin du 19e siècle, que Monsieur Des Bouillons, propriétaire de Château Létard, remplaça l'ancien édifice en ruines par un nouveau sanctuaire.

Il existait une chapelle au village de Douazel ; elle a aujourd'hui disparu.

Les croix :

Les cadastres anciens de la commune (1812 et 1843) nous apprennent qu'un nombre conséquent de croix existait sur le territoire de la commune à cette époque. Ainsi, par exemple, en 1843, il existait deux croix au nord du bourg, la croix des Pérelles et la croix de la Haie à la Dame. Ces croix ont aujourd'hui disparu comme de nombreuses autres figurées sur les premiers cadastres communaux. Actuellement, seules quatre croix ont été inventoriées ; excepté celle du cimetière, elles sont relativement récentes (début du 20e siècle).

Le cimetière :

Le nouveau cimetière date de 1865 ; il semble avoir assez peu servi au départ. La croix très ancienne (16e siècle) qui s'y trouve pourrait provenir de l'ancien cimetière.

Le monument aux morts :

Il est élevé dans le cimetière de Saint-Erblon ; il a été acheté à Monsieur Folliot, marbrier à Rennes en 1920.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, croix de chemin, croix de cimetière, cimetière, monument aux morts
Adresse Commune : Saint-Erblon
Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repérées 8
étudiées 0

Annexes

  • 19933500882X : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 6Fi.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Cimetière : dossier d'acquisition d'un terrain pour l'établissement d'un nouveau cimetière, de réfection des murs. (1862-1924) : 2 O 267/17.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Cimetière, concessions : tarifs. (1878-1938) : 2 O 267/18.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Cimetière : inhumation : demande de renseignements. (1879) : 2 O 267/19.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Inhumation : demande d'autorisation d'inhumer l'ancien desservant dans l'église. (1899) : 2 O 267/20.

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

  • Histoire de Saint-Erblon d'après les archives locales. Abbé Lemonnier, Hospice de Bruz, 1965-1966.

  • Il était une fois la Révolution... À St-Erblon. 1789-1795. Ecole publique de St-Erblon, Collège de Chartres de Bretagne, Club Histoire, 1989.