Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne rue de Gaillon, actuellement rue des Trente (Rennes)

Dossier IA35023989 inclus dans Quartier Abattoir-Redon réalisé en 2000

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • immeuble à logements
    • immeuble

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées maison, immeuble à logements, immeuble
Dénominations rue
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : rue des Trente

Ancienne levée menant au chemin de halage, visible sur les plans de la fin du 18e siècle. Les archives communales indiquent que la voie, dite rue de Gaillon, est nivelée en 1836 et élargie en 1841. Son mauvais état est signalé en de nombreuses fois entre 1869 et 1886.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1836, daté par source
1841, daté par source

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO mutation
PHYPO chemin rue
SCLE1 1840 vers
IAUT unicum
ICHR typicum
IESP unicum secteur
ICONTX structurant
ITOPO quartier Abattoir
POS sans objet
SEL repéré
NATURE mixte
RESEAU réseau secondaire
MORPHO sans objet
IMPBA en rangée rectiligne alternée
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Pétition des habitants du quartier de l'Abattoir, adressée au conseil municipal le 9 décembre 1839. (A. C. Rennes ; 1 O 375).

    "Les propriétaires qui ont construit dans les Champs-Creux près l'arsenal ont acheté leur terrain fort cher ayant jugé la position avantageuse pour le commerce, tant à cause de sa proximité par rapport au centre de la ville que celle de se trouver entre la grande route et la rivière. Ces terrains semblent devoir être d'une grande importance dans quelques années, nous avons donc d'après cette idée généralement reconnue, agi et porté de ce côté notre commerce et notre industrie ; aussi la ville perçoit-elle déjà sur ce point des droits assez considérables depuis nos établissements dès lors le conseil voyant prendre une certaine extension à ce nouveau quartier et pressentant son avenir, y a fait tracer des chemins ou rues futures, ce qui était nécessaire ; nous lui en tenons compte et le remercions de sa prévoyance mais nous lui saurions encore plus gré s'il voulait faire exécuter les travaux nécessaires pour l'exhaussement de ces chemins au niveau de la route de Redon et en rectifier la largeur selon le plan donné, chose indispensable d'autant plus que ce retard porte un véritable préjudice à nos intérêts et contraire à nos intentions par la raison que nous nous trouvons à vendre sur ces lignes et les communications n'étant pas sûres en tous temps, cela nécessairement entrave tout arrangement. Il n'est cependant pas douteux, messieurs, que les quais ayant lieu, beaucoup d'établissements qui ont besoin d'un plan d'eau reflueront sur ce côté, ainsi que magasins et chantiers qui s'y sont dès à présent fixés et sont tous très gênés du mauvais état des lieux, et d'autres qui n'attendent que l'instant que ces communications soient bien établies pour y importer leur industrie.

    Il est donc de l'intérêt de la ville et de celui du commerce que ces chemins soient mis définitivement dans leur état nécessaire le plus tôt possible ; c'est ce que nous espérons et nous sommes convaincus que le conseil à qui nous avons déjà fait une réclamation prendra cette dernière en considération parce qu'elle lui semblera juste et très rationnelle.".

  • Extrait d'une pétition adressée à la mairie le 20 avril 1842 (A. C. Rennes ; 1 O 375)

    « [...]si les premiers constructeurs n´avaient pas été convaincus de l´appui qu´ils devaient attendre de l´administration [...] ils ne se seraient pas laissés entraîner à placer leurs capitaux ou à porter leur industrie dans un lieu sans accès, surtout pendant l´hiver. »

    « administration municipale et conseil, créateurs de ce quartier dont ils avaient si bien préjugé l´importance, et dont ils avaient eux mêmes déterminé le tracé. ».

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 375. Voirie urbaine. Canton sud-ouest. Rue des Trente (1841-1886) .