Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne rue Charles-X, puis rue Louis-Philippe et rue de la République, actuellement rue Victor-Hugo

Dossier IA35022245 inclus dans Ancien faubourg de Paris réalisé en 1998

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Voir

Le projet de percement de la rue Victor-Hugo est destiné à améliorer le mode de circulation aux abords de la ville haute, qui passait initialement par le faubourg de Paris, contournant la motte par le nord pour rejoindre l´actuelle rue des Fossés ou, suivant une forte déclivité du terrain, pour aboutir à la porte entre les tours Saint-Georges. La rue Victor-Hugo va permettre de relier la rue de Paris à la place du Palais et au-delà à l´actuelle rue Nationale, répondant ainsi à un double objectif : améliorer la circulation et faire passer les voyageurs devant l´un des plus importants monuments de la ville.

Cet embellissement urbain qui participe également de l´achèvement de la place du Palais est, pour Jean-Yves Veillard, une revendication personnelle de l´architecte de la Ville et du Département Philippe Binet, qui marque ainsi son indépendance vis-à-vis des projets de Robelin qui restent si déterminants pour la ville.

Elle constitue un ensemble urbain unique dans la ville, témoin de la conception urbaine des années 1830 à Rennes par la typologie des édifices qui la bordent et par le rôle stratégique de désenclavement qu'elle induit.

Dénominations rue
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : rue Victor-Hugo

Ouverte sur les terrains du couvent des Cordeliers (depuis la place du Palais jusqu'au contour de la Motte) puis prolongée à l'est pour rejoindre l'actuelle rue Martenot, la "Percée des Cordeliers" devient la rue Charles X puis, en 1830, la rue Louis-Philippe jusqu'en 1885, date à laquelle elle prend son nom actuel. Elle prendra ponctuellement le nom de rue de la République en 1848. Le projet conçu dès 1807 ne sera réalisé et achevé (dans sa partie ouest) qu´en 1827-1828 avec la démolition des tours Saint-Georges et la démolition partielle du couvent des Cordeliers et la suppression de la Petite-Motte, dont les travaux sont réalisés par l'architecte Louis Richelot, qui obtient le marché en 1827. Le pavage et les trottoirs sont réalisés par les entrepreneurs Jouanin et Le Breton, en 1828, sous la direction de l'architecte Richard.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1827, daté par source
1828, daté par source
1830, daté par source
Auteur(s) Auteur : Binet Philippe, architecte communal, attribution par source
Auteur : Richelot Louis, architecte, attribution par source
Auteur : Jouanin, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Le Breton, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Ville de Rennes, commanditaire, attribution par source

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO percée
SCLE1 1820 vers
IAUT sans objet
ICHR sans objet
IESP sans objet
ICONTX structurant
ITOPO site de jonction
POS sans objet
SEL sélection requise
NATURE mixte
RESEAU réseau principal traversant
MORPHO sans objet
IMPBA en rangée rectiligne continue
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 157. Voirie urbaine. Canton nord-est. Rue Martenot (1809-1917) .

Bibliographie
  • VEILLARD, Jean-Yves. Rennes au 19e siècle, architectes, urbanisme et architecture. Rennes : éditions du Thabor, 1978.

    p. 185-187, 192
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 592-593