Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancienne maison à boutique d'armateur, 8 rue de Reims (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29005057 inclus dans Rue de Reims (Camaret-sur-Mer) réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Genred'armateur
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Crozon
AdresseCommune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : 8 rue de
Reims
Cadastre : 1831 A

Édifice construit par Joseph Torrec de Bassemaison en 1730, comme l'atteste la date portée sur l'édifice. D'après la matrice cadastrale, cette maison appartenait à Stanislas Billoquet en 1830. Durant l'époque contemporaine, plusieurs appartements y sont crées et une galerie s'installe au rez-de-chaussée. Le comble est percé de lucarnes et les façades sont couvertes d'un enduit.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1730, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Torrec de Bassemaison Joseph commanditaire attribution par source

Edifice orienté à l'est, construit en pierre de taille de granite et composé de quatre niveaux. L'élévation antérieure est ornée d'une croix de l'ordre du Christ, encadrée de l'inscription : IN HOC SIGNO VINCES (sous ce signe, tu vaincs). Bien que dépourvu d'étal, la présence d'un espace réservé à une activité commerciale liée à la pêche à la sardine, n'est pourtant pas à exclure ; les étages étant dédiés aux logements. La façade postérieure est également percée de quelques ouvertures. Afin de faciliter la circulation entre les ruelles, la chaîne d'angle est à pan coupé.

Mursgranite
enduit
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan massé
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Typologiesplan massé.Type ternaire
États conservationsbon état, remanié

Cet édifice est à mettre en relation avec deux autres bâtiments situés dans les rues de Reims et de Dixmude, appartenant tous aux Torrec de Bassemaison, riche famille de négociants et d'armateurs de Camaret. Bien que cette maison ait été modifiée, les façades sont intactes et témoignent d'une grande qualité de mise en oeuvre.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Voir aussi thématique régionale (recensement du patrimoine maritime). Galifot Agnès. Maison d'armateur et de négociant Torrec de Bassemaison. 2006.

  • Précision sur la croix.

    La croix serait gravée sur une pierre qui aurait été importée du Portugal. D'après l'historien A. H. Dizerbo, la forme de cette croix est à mettre en relation avec la présence, dans l'église paroissiale d'Argol, d'une fresque représentant sainte Élisabeth du Portugal. La sainte fut la bienfaitrice des missionnaires augustins, établis également à Daoulas. Venus du Portugal par la mer, ces chanoines aurait propagé le culte de Notre-Dame de Rocamadour.

    Synthèse sur la famille Torrec de Bassemaison.

    Les Torrec de Bassemaison sont une importante famille d'armateurs et de négociants, installée dans le port de Camaret et propriétaire de nombreux biens immobiliers (maisons, magasins). Une pierre portant leur nom figure depuis le 17e siècle dans la chapelle Notre-Dame de Rocamadour. En 1710, un dénommé Jean Torrec de Bassemaison est mentionné sur la commune comme collecteur des impôts perçus au nom du roi, sur le commerce des marchandises. En 1730, son fils Joseph (1694-1775), fait bâtir une des maisons de la rue de Dixmude.

    D'après les inventaires des biens après décès, la famille possédait dans la venelle voisine (probablement la rue de Bruxelles) un magasin servant de presse, de dépôt de sel, de rogue et d´engins de pêche. En plus de Camaret, Les Torrec de Bassemaison était propriétaire d'un grand nombre de biens immobiliers sur Crozon (Morgat et pointe de Dinan), à Plougonvelin et au Conquet. Ces maisons disposaient au rez-de-chaussée, de celliers, de presses à sardines, de boutiques et d'une cale. Joseph Torrec de Bassemaison s´occupait également de la liquidation des naufrages fréquents sur les côtes de la presqu´île, en achetant les marchandises échouées ou les liquides pour le compte des propriétaires du navire. Son fils Joseph le Quimpérois, fait fructifier les affaires de son père et désireux de contrôler l´ensemble des étapes de la filière de la sardine (de la pêche à la transformation), se spécialise dans le commerce lucratif de la rogue. Le second fils de Joseph Torrec de Basse-Maison, Jean-André le Brestois, investit essentiellement dans les activités liées à la Marine de guerre. Ils quittent tous deux Camaret à l´occasion de leur mariage.

  • 20112905895NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 25.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. Série 3 P 25. Tableau d´assemblage et cadastre parcellaire, 1831.

Bibliographie
  • KERDREUX, Jean-Jacques et CADIOU, Didier. Les Torrec de Bassemaison, sous ce signe tu vaincras, une riche famille de négociants. . Dans Avel Gornog, n° 3, juillet 1995.

    p. 11-17
  • KERDREUX, Jean-Jacques. Camaret en 1831. Dans Avel Gornog n° 3, juillet 1995.

    p. 4-8