Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancienne ligne de chemin de fer d'intérêt local Saint-Alban-Erquy, deuxième réseau (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22001909 réalisé en 2003

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénominationVoie ferrée d'intérêt local
AppellationsLigne de chemin de fer d'intérêt local Saint-Alban-Erquy, deuxième réseau
Parties constituantes non étudiéesgare
Dénominationsvoie ferrée
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Pléneuf-Val-André
Lieu-dit : Dahouët le Minihy le Bourg la Corderie le Pré Mancel la Ville-Pierre

Malgré l'afflux de touristes dès le début des années 1880, la commune de Pléneuf n'a été que tardivement desservie par le chemin de fer. La portion du deuxième réseau ferré d'intérêt local d'Yffiniac à Matignon a été déclarée d'utilité publique par la loi du 28 mars 1912 et fermée le 31 décembre 1948. Elle fut aménagée sous la direction de l'ingénieur en chef départemental des Ponts-et-Chaussées Louis Harel de La Noë et inaugurée par le ministre des travaux publics Yves Le Trocquer le 11 juillet 1922 à l'occasion de la mise en service de la portion Saint-Alban-Erquy. Elle comprenait un ouvrage d'art, le viaduc du Preto, détruit en octobre 1968. Avant l'aménagement du réseau ferroviaire, la station du Val-André était desservie par le train Renard [fig. 8]. Venant de Dinan, ce train fit une démonstration au Val-André en avril 1907, au cours de laquelle l'ingénieur Lesnard de la Compagnie des trains Renard bretons annonça l'ouverture d'une ligne Pléneuf-Lamballe. Mise en service le 1er avril 1908 à raison de trois trajets quotidiens, elle ferma dès le mois d'avril 1909.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Harel de La Noë Louis-Auguste-Marie
Louis-Auguste-Marie Harel de La Noë
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées

Ligne de chemin de fer à voie métrique comprenant à l'origine : - une gare à Dahouët et une voie de quai au port pour le service des marchandises ; - une gare, dite du Val-André, située au lieu-dit le Minihy ; - une gare au bourg ; - un arrêt au lieu-dit La Croix Mancel ; - un viaduc, dénommé Viaduc du Preto, d'une longueur totale de 95,25 mètres et d'une hauteur de 11,95 mètres, composé de quatre travées de 12 mètres d'ouverture.

Typologiesligne à voie métrique

Vestiges de l'ancien réseau ferroviaire du département des Côtes-du-Nord. L'étude s'avère souhaitable.

Intérêt de l'œuvreà étudier

Annexes

  • 20032204636NUCB : , Collection Michel Grimaud.

    20032204635NUCB : , Collection Michel Grimaud.

    20032204633NUCB : , Collection Michel Grimaud.

    20032204638NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Fonds Harouy, non côté.

    20032204767NUCB : , Collection Michel Grimaud.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 61 S 2, 4 (Lamballe-Erquy).

Bibliographie
  • EQUIPEMENT. Département des Côtes-du-Nord : anciennes voies ferrées d'intérêt local. Conservation et mise en valeur du patrimoine. Saint-Brieuc : D.D.E, 1985.

    p. 28
  • GRIMAUD, Michel. Pléneuf-Val-André et Dahouët au temps du train Renard, des goëlettes et des processions. Saint-Brieuc : Imprimerie briochine, 1982.

    p. 38
  • GUIGOT, André. Pléneuf-Val-André depuis la nuit des temps. Tome II : de 1789 à 1940. Fougères : Imprimerie Rousseau, 1986.

    p. 143-148