Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne école des filles (Noyal-sous-Bazouges)

Dossier IA35049713 inclus dans Le village de Noyal-sous-Bazouges réalisé en 2012

Fiche

Vocables Le Clos de l'Etang
Dénominations école
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Noyal-sous-Bazouges
Cadastre : 1985 C1 70

La villa du Clos de l´Etang est construite en 1873 par Léonie Berranger qui souhaite y établir une école privée pour filles. En 1875, Mlle Berranger propose à la mairie de louer sa propriété pour 1 Franc par an afin d´y installer l´école des filles. Elle précise cependant que si la mairie décide de rendre laïc cet enseignement, le bail sera rompu. Le premier bail est valable pour une durée de 18 ans. A partir de 1893, il est renouvelé tous les 6 ans jusqu´à la construction d´une nouvelle école publique pour filles en 1907 au nord du bourg. Voir annexe 1. Se tenant à proximité du bourg, l´école est tenue par des religieuses appartenant à la congrégation du Sacré Cœur de Jésus de Paramé. Léonie Berranger, est née en 1832 au Pont-Faucheux en Noyal-sous-Bazouges. Elle est issue d´une grande famille et reçoit un enseignement religieux strict. A l´âge adulte, elle fait œuvre d´une grande piété et devient une bienfaitrice de la commune et des églises. Elle fait construire cette école de filles et finance une grande partie du mobilier et de la décoration de la nouvelle église. Elle meurt en 1913 dans sa maison du Clos de l´Etang. L´enseignement des filles à Noyal-sous-Bazouges : L´école publique pour les filles à Noyal-sous-Bazouges a été fondée en 1824 par M. Lesguer, recteur. Jusqu´en 1866, l´enseignement des filles se déroule au presbytère, puis l´école est transférée pendant un court moment au dessus de l´étable des Demoiselles Garçon à la Basse-Cour. Une classe est ensuite installée dans la maison d´école, à côté des garçons, où l´instituteur et l´institutrice logent dans un espace étroit. En 1875, l´école publique des filles déménage au Clos de l´Etang dans la maison de Léonie Berranger. L´enseignement catholique y est dispensé par des sœurs congréganistes. En 1908, la commune laïcise son école pour filles et la transfère dans ses nouveaux locaux dans le haut du bourg, là où se trouve aujourd´hui la salle polyvalente.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1827, porte la date

Le bâtiment est construit sur un plan rectangulaire et présente deux étages dont le deuxième est mansardé. Le toit est couvert d´ardoise. Le gros œuvre est construit en moellons de granite, sauf les encadrements des ouvertures, les chaînages d´angle, la corniche et le bandeau qui sont faits en pierres de taille. Un bandeau de pierre sépare en effet le rez-de-chaussée du premier étage, en son milieu est disposée une statue de la Vierge à l´enfant. Le bâtiment est surélevé et son accès se fait par un perron de douze marches. Orientée vers l´est, la façade principale est rythmée par trois travées régulières, composées de baies quadrangulaires à arcs segmentaires et de trois lucarnes. La porte d´entrée se tient au niveau de la travée centrale. Ce bâtiment massif et d´une grande régularité dans sa typologie reprend les caractéristiques des constructions du 19e siècle : façade ordonnée à trois travées, grandes ouvertures à arcs segmentaires, toit mansardé.

Murs granite
moellon
pierre de taille
appareil mixte
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans brisés
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait du bail daté de 9 mars 1899 correspondant au deuxième renouvellement du bail de location de l'école des filles

    Extrait du bail daté de 9 mars 1899 correspondant au deuxième renouvellement du bail de location de l'école des filles :

    "Entre les soussignés : Mademoiselle Léonie Berranger, propriétaire, demeurant à Noyages-sous-Bazouges d'une part, et Monsieur le Maire de Noyal-sous-Bazouges agissant au nom de ladite commune d'autre part ;

    A été passé le bail dont la teneur suit :

    Mademoiselle Berranger loue par le présent acte, pour servir de maison d'école de filles, à la condition que ladite école soit tenue par des religieuses congréganiste communales, pour six années entières et consécutives qui commenceront à courir le jour de la Saint Michel mil huit cent quatre-vingt-dix-neuf à la commune de Noyal-sous-Bazouges qui accepte les appartements situés dans le Champ de l'Etang, en la commune de Noyal-sous-Bazouges et désignés si après :

    1°) Quatre pièces au rez-de-chaussée, comprenant une cuisine, un salon, une grande et une petite classes ;

    2°) Trois pièces au second étage comprenant deux chambres, un dortoir, plus un grenier y attenant ;

    3°) Deux appartements au bout orient des caves seulement, tous ces appartements ayant leur entrée au milieu de la façade nord de la maison devant la cour, la propriétaire se réservant l´entrée située au soleil couchant ;

    4°) Une quantité de jardin contenant environ 10 ares ;

    5°) Deux cabinets de latrines, droit à la cour.

    6°) La propriétaire se réserve tout ce qui n´est pas compris dans les logements ci-dessus spécifiés, tant dans la maison que dans le champ.

    7°) Mlle Berranger loue à la commune tous les articles ci-dessus désignés pour la somme de 1 franc par an plus les contributions des pièces désignées à l'usage des religieuses, mais qu'il soit bien entendu que du moment où le Conseil municipal userait de son droit d'option en faveur d'institutrices laïques, le présent bail deviendrait nul de plein droit et dans ce cas Mlle Berranger accorderait un délai de un an pour permettre à la commune de trouver un autre local. [...]".

    A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Noyal-sous-Bazouges. Monuments et établissements publics. Ecole des filles : 2 O 206/17.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Noyal-sous-Bazouges. Monuments et établissements publics. Ecole des filles : 2 O 206/17.

Bibliographie
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    t. 2, p. 508-510
  • CHALMEL, Théodore. Noyal-sous-Bazouges, Ille-et-Vilaine Rennes, 1939.

  • CHALMEL, Théodore. Monographie de la commune de Noyal-sous-Bazouges, Anciennes familles. Rennes, Imprimerie Simon, 1908.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.

    t. 5, p. 357-361
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : imprimerie Régionale, 1985.

    p. 41, 128, 294, 369-370, 399.
  • L'architecture traditionnelle dans le canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985.