Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne avenue du Gué-de-Baud, actuellement avenue Sergent-Maginot (Rennes)

Dossier IA35026941 inclus dans Bief de dérivation, dit bief de la Chapelle-Boby et bief de Saint-Hélier (Rennes) réalisé en 2001

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Dénominations avenue
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : avenue Sergent-Maginot

Rive sud du canal dit du Gué-de-Baud, l'ancienne avenue du Gué-de-Baud est aménagée par les Ponts-et-Chaussées et fait l'objet d'une convention avec la ville en 1873, stipulant que l'entretien de la voie jusqu'à l'écluse de la Chapelle-Boby est à la charge de la ville et qu'il reste à la charge des Ponts et Chaussées, entre l'écluse et le boulevard Villebois-Mareuil. Une réclamation d'un riverain, adressée à la mairie en 1873, signale qu'on ne peut plus y circuler en voiture suspendue. En 1885, on prévoit d'élargir la chaussée à 8 m en supprimant une rangée d'arbres. La largeur de la chaussée est fixée à 5 m avec des trottoirs de 1,50 m de large, sur la proposition des ingénieurs des Ponts et Chaussées mais la ville demande de porter la chaussée à 7 m en raison de la présence de nombreux chantiers de bois. L'ingénieur signale que la suppression des arbres du côté des maisons qui bordent la voie nécessite qu'on y construise des trottoirs. En 1883, les habitants du Gué-de-Baud adressent une pétition à la mairie demandant l'abattage des peupliers des avenues du Mail-Donges et du Gué-de-Baud, en raison de la largeur insuffisante des voies, alors plus empruntées que la rue Saint-Hélier et la rue de Paris. En 1889, la ville prend la décision de modifier le profil de la chaussée et l'année suivante un rang d'arbres est supprimé sur chaque digue pour établir une chaussée de 7 m, formée d´un empierrement central, de deux caniveaux pavés et équipée de bouches d'égout. En 1892 et 1893, les réclamations des habitants indiquent que la construction des trottoirs et le comblement des fossés ne sont toujours pas réalisés. En 1916, les caniveaux et les trottoirs en granit sont construits par l'entrepreneur Girard, avec la participation financière des riverains. Le plan d'extension de 1928 prévoit l'élargissement de la voie à 12 m jusqu'au boulevard Villebois-Mareuil et le nouvel alignement, défini à cette occasion, est conservé dans le plan d'urbanisme de 1946 ; il présente un "intérêt du point de vue de la circulation générale de la traversée de la ville d'est en ouest (et vice et versa) [...] incontestable, sinon primordial". Les maisons, situées à l'extrémité est de la voie sont détruites en 1947 pour élargir l'accès au boulevard Villebois-Mareuil. La voie prend sa dénomination actuelle en 1938.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1889, daté par source
1916, daté par source
1947, daté par source
Auteur(s) Auteur : Girard, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Ponts-et-Chaussées, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Ville de Rennes, commanditaire, attribution par source
Typologies réseau de berge, réseau pénétrant

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de berge
POS sans objet
SEL étudié
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Amélioration des berges du canal du Gué-de-Baud.

    "[Le] profil transversal adopté est défectueux et n'est pas en rapport avec la circulation de ces artères.

    Il se compose, en effet, d'une chaussée à un seul versant bordée, d'un côté, par une allée à deux rangs d'arbres et de l'autre par les propriétés particulières [...]

    Il est vrai que l'ingénieur en chef de la navigation, auteur du projet, était persuadé que jamais ces rues ne seraient bordées de constructions et il soutenait cette opinion, chaque fois qu'il en avait l'occasion.".

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 54. Voirie urbaine. Quais sur la Vilaine. Avenues Aristide-Briand et Sergent-Maginot (1865-1952) .

  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 18. Voirie urbaine. Dénomination des voies publiques (1928-1949) .

Documents figurés
  • [1912]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Plan, dessin, 18 novembre 1912 (A. C. Rennes).

  • [1912]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Profil en long, dessin, 18 novembre 1912 (A. C. Rennes).

  • [1912]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Profil en travers, dessin, 18 novembre 1912 (A. C. Rennes).

  • [1913]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Profil en travers type, dessin, 10 octobre 1913 (A. C. Rennes).

  • [1913]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Profil en long, dessin, 10 octobre 1913 (A. C. Rennes).

  • [1913]. Projet de construction de trottoirs et demi caniveaux et de rechargement de la chaussée. Plan, dessin, 10 octobre 1913 (A. C. Rennes).

  • [1890]. Profil en travers, dessin, [1890] (A. C. Rennes).

  • [1900 ca]. Rennes. La Chapelle-Boby. Arrivée du tramway de La-Guerche, carte postale, E. Mary-Rousselière éditeur, 1er quart 20e siècle, in Rennes et pays de Rennes en 1900, Cesson : Jean-Luc et Jean-Marie Boure éditeurs, Mémoire photographique de notre siècle, 1992.

    p. 66