Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien écart du Val-André, actuellement quartier dit du Vieux-Val-André (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22002102 inclus dans Le milieu urbain (Pléneuf-Val-André) réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Situé entre la station balnéaire à laquelle il a donné son nom, et le bourg de Pléneuf, le village du Val-André, dénommé par la suite « le Vieux-Val-André », présente un ensemble architectural dont l´échelle chronologique s´avère relativement restreinte (3e quart du 18ème siècle - 1er quart du 20ème siècle). Pour des raisons d´ancienneté et de conservation, on portera l´attention sur les édifices suivants :

- une maison datée de l´année 1759 où fut trouvée lors de travaux de restauration une jarre contenant un liard de l´époque de Louis XIV [fig. 2] ;

- une maison datée de l´année 1830 [fig. 3] ;

- une maison de notable de la 2e moitié du 19ème siècle [fig. 4] ;

Au-delà des considérations d´ordre chronologique, le paysage architectural du Vieux-Val-André illustre, plus que tout autre écart intégré au secteur urbain, le phénomène de reconversion économique amorcé sur la frange littorale de Pléneuf à la fin du 19ème siècle. Dans un espace relativement restreint, structuré le long d´une voie de communication (rue Clemenceau) se côtoient un noyau d´habitat permanent, plus ancien et semblable à celui du bourg [fig. 5], dont Eugène Danycan de l´Espine nous fait savoir qu´il était destiné à la location dès la fin du 19ème siècle, et un noyau d´habitat saisonnier, représentatif de l´architecture de villégiature [fig. 6]. Perceptible, comme pour le bourg de Pléneuf, à travers l´emploi de nouveaux matériaux et l´adoption de nouvelles formes et de décors, le renouvellement architectural, a légué des oeuvres particulièrement intéressantes :

- la maison de l´Amirauté, dont la date de construction qui la place au rang d´une architecture de villégiature pionnière au Val-André (1857), le commanditaire (l´amiral Charner), et la structure (en forme de château), en font une oeuvre d´intérêt majeur [fig. 7] ;

- la maison dite Kerdishéol [fig. 6], oeuvre d´architecte également d´intérêt majeur, dont la volumétrie importante, le jeu de toiture, les lucarnes à fronton et l´effet de polychromie obtenu par l'emploi de matériaux à deux tons dénotent considérablement dans le paysage ;

- deux chalets, à classer parmi les chalets qualifiés d´ « économiques » représentés de manière épisodique au Val-André [fig. 8].

Parties constituantes non étudiéesmaison
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Pléneuf-Val-André
Lieu-dit :

Le repérage et l'analyse architecturale ont permis d'attester une présence humaine au Val-André dès 1759. Cet ancien écart comptait selon le chanoine Joly sept maisons en 1772, puis, selon Eugène Danycan de l'Espine, près de trente maisons vers 1870 : « Je pris la route de Pléneuf à Dahouët, et, près d'une croix, le chemin à droite qui me conduisit directement à ce joli village bâti dans la vallée. Le Val-André a à peine trente maisons à deux étages. Les propriétaires les afferment pendant la saison des bains, de juin à octobre. Si vous venez au Val-André, ne cherchez pas du luxe, ni même un bon confortable : les maisons se composent de deux chambres et un cabinet, plus une cuisine et appartement de domestiques ; pourvu que vous ayez un bon lit, dans une chambre propre, quoi de plus lorsque l'air et la nourriture sont de première qualité ? » (Eugène Danycan de l'Espine, vers 1870-1880).

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle

Ancien écart intégré au milieu urbain dont les habitations sont essentiellement localisées le long de la rue Clemenceau, depuis la Place du Général-de-Gaulle jusqu'au lieu-dit Lesquen.

Le paysage architectural de cet ancien écart appelle une étude.

Intérêt de l'œuvreà étudier

Annexes

  • 20032204721NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/25, Numplan 1.

    20032204738NUCB : , Collection Michel Grimaud.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25.

    Numplan 1, tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de Pléneuf (1846).
Bibliographie
  • DANYCAN DE L'ESPINE, Eugène. Pléneuf et ses environs. Guide du Baigneur. Les bains de mer - Plage du Val-André - Bretagne (deuxième édition revue et augmentée). Paris : Imprimerie-Librairie de l'oeuvre de Saint-Paul, 1883.

    p. 37-38
  • JOLY, E. Une paroisse de l'évêché de Saint-Brieuc : Pléneuf sous l'Ancien Régime. Pléneuf : E. Joly, 1937.

    p. 12
  • LA VEUVE-PONY. Annuaire du Val-André. Pléneuf-Val-André : Librairie Laveuve-Pony, 1896.

    p. 23-24
  • LA VEUVE-PONY. Annuaire du Val-André. Pléneuf-Val-André : Librairie Laveuve-Pony, 1902.

    p. 31