Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien couvent de capucins, place des Ecoles (Quimperlé)

Dossier IA29000483 réalisé en 2001

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Dénominations couvent, établissement administratif communal
Aire d'étude et canton Quimperlé - Quimperlé
Adresse Commune : Quimperlé
Adresse : place des Ecoles
Cadastre : 1981 AR 594

A la suite à l´autorisation de l´évêque de Quimper, d´une ordonnance royale et de lettres patentes enregistrées au parlement de Bretagne, les capucins sont autorisés à s´installer à Quimperlé en 1653. Ils font l´acquisition de terrains à la périphérie de la haute ville qui seront progressivement cernés de murs. Les travaux de construction des bâtiments conventuels, réalisés par le maître maçon Mathurin Grellepoix originaire de la ville proche de Hennebont (Morbihan), débutent en 1656 et se terminent en 1667. Conçus suivant un plan allongé avec des pavillons d'angle dont un abritant une chapelle, entourés de jardins clos, ils figurent sur le dessin exécuté par Robien vers 1737, l´unique représentation du couvent dans son état d´origine. En 1748, on signale des travaux secondaires dirigés par l´ingénieur Honoré Aubert, de Lorient. L´"enclos des capucins" qui couvre une surface d´environ un hectare, est vendu comme bien national en 1793. Les bâtiments, peu entretenus depuis la Révolution, figurent sur le cadastre de 1824. La ville en devient propriétaire en 1832. Entre 1832 et 1853, un collège d´enseignement religieux occupe les bâtiments qui avaient connu des transformations importantes et qui serviront d'école primaire supérieure publique de garçons à partir de 1889. On signale les vestiges de la chapelle et les ruines du cloître en 1881. Un projet ambitieux de reconstruction proposé en 1882 par l´architecte Gustave Bigot, n´a pas été réalisé. Une carte postale des années 1900 montre l´état de l´établissement avec, notamment, un corps de bâtiment en équerre au nord et une clôture au sud, tous deux disparus. L´ensemble figure, peu modifié, sur le plan de la ville que l´ingénieur Troalen dresse en 1925. L´établissement s´agrandit considérablement en 1937 par la construction, d´après le projet de l´architecte Lecourt, d´un grand bâtiment en retour d´équerre à trois étages qui entoure les bâtiments existants au nord et à l´est. Ces constructions ont, à leur tour, disparu dans les années 1960. Le bâtiment abrite aujourd´hui des services administratifs de la ville (Centre Jean Guéhenno).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Aubert Honoré, ingénieur, attribution par travaux historiques
Auteur : Bigot Gustave, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Grellepoix Mathurin, maître maçon, attribution par travaux historiques
Auteur : Lecourt, architecte, attribution par travaux historiques
Murs pierre
moellon
États conservations désaffecté, remanié
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20042903178NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 292.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F.

  • A.C. Quimperlé. Plan d´aménagement et d´embellissement de la ville de Quimperlé, 1924-1925 par M. Troalen, ingénieur des travaux publics de l´Etat.

Bibliographie
  • BLOIS, Aymar de, AUDRAN, F. Notice historique sur la ville de Quimperlé. Quimperlé, 1881.

    p. 206
  • BOURDE DE LA ROGERIE, Henri. Artistes, artisans, ingénieurs en Bretagne. A.P.I.B. (Association pour l´Inventaire de Bretagne), Bruz, 1998.

  • KERVRAN, Marcel. D´Anaurot à Quimperlé. 1500 ans d´histoire. 3e édition, Bannalec, 1995.

    p. 119-120
  • PENNEC, Alain. La passionnante histoire du lycée de Quimperlé. Centre départemental de documentation pédagogique, Brest, 2001.